Challenging Poverty/Creating Hope

Mental Health Europe XXV ème 22-10-2010

Que se passera-t-il si les tuteurs de résilience sont précarisés !

Intervention d’accueil de Luc Fouarge, Président IWSM, Co-organisateur des journées

L’intervention en santé mentale s’ancre dans  les trois piliers que sont la clinique, l’éthique et le politique. Votre intérêt pour ces journées manifeste un engagement à l’endroit des personnes en situation de précarité. Votre présence est un acte politique. Le contexte de crise économique souffle un vent favorable sur les politiques de  désinstitutionalisation. Les subventions des services qui vont à la rencontre des personnes à risque s’en trouvent diminuées, voire même supprimées dans certaines de nos régions d’Europe. Lors d’un récent échange à l’association MèTIS-Europe (www.metis-europe.eu ) avec notre partenaire de Bologne, EPTA, Coopérative Sociale, j’apprends que le dispositif institué qui intervient en soutien et en prévention dans un quartier très pauvre est lui-même mis en situation de grande précarité. Cette équipe de proximité, tuteur de résilience pour des enfants, des adolescents et leurs familles « désignées » pour manifester les symptômes de désocialisation, est privée des ressources publiques. Cette zone d’habitat de familles en situation de grande précarité retournera à la zone de non-droit dans laquelle elle était avant. A la pauvreté des familles s’ajouteront la déscolarisation, l’insécurité, le vol, les conduites addictives…  Sur fond de crise économique, il se pourrait que le grand public perde de vue l’action discrète des intervenants psycho-sociaux qui tissent du lien entre ces familles et les services généraux d’aide et de soins. Ces acteurs pourraient bien être remplacés par des services d’ordre qui au terme de leurs interventions déposeront quelques uns de ces jeunes dans les commissariats ou dans les urgences médicales.

La force de dépassement du stress s’ « arque boute » sur la présence de tuteurs de résilience. Si ceux-ci sont eux-mêmes mis en situation de précarité ; on doit craindre qu’avant de disparaitre ils distillent leurs angoisses. Fabian Bassetti, mon collègue et ami Bolonais m’a conduit dans le local que les jeunes de ce quartier occupent, accompagnés d’intervenants d’EPTA. J’y ai vu quelques ainés s’attabler avec de plus jeunes pour les assister dans la réalisation de tâches scolaires que les parents ne peuvent pas soutenir. Avec la fermeture des crédits de la Ville, il est à craindre que demain ces petits deviennent les ados, en quête d’identité, qui terrorisent comme l’avait fait leurs ainés avant l’intervention de la coopérative sociale. Il se peut que l’absence de la presse soit pour partie responsable de l’indifférence du public devant les diminutions de crédits. Il se peut également que les délégués de l’Etat désignés pour endiguer les manifestations de détresse de cette précarité, privés de ces relais sur le terrain, viennent eux aussi remplir la salle d’attente des psy et médecins.

L’évolution sociétale conduit bon nombre de mamans seules à me présenter leurs ados. A leur solitude s’ajoute leur précarité. De nombreux pères, occupés dans de nouvelles histoires, avec d’autres mères et leurs ados, sont très affairés par leur nouvelle famille, également en crise. Ils ne se manifestent plus auprès de leurs enfants et ne sont plus en capacité de régler la pension alimentaire. Ces mères me présentent des adolescents tout puissants et sans repère. Des jeunes gens agités auxquels elles se soumettent sans délais. Les relais sociaux arrivent bien souvent très en retard.

Durant ces deux journées je souhaite que vous vous enrichissiez  des questions cliniques et éthiques qui seront débattues devant vous et avec vous. Je fais aussi le vœu que nous réfléchissions à la mobilisation politique au sens noble du terme que nous devons développer pour que nos concitoyens ne s’accommodent pas trop vite des réorientations budgétaires de nos gouvernements qui privent les populations en situation de précarité des tuteurs qui sont indispensables à leurs enfants.

Les actes seront téléchargeables sur www.mhe-sme.org

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.metis-europe.eu/mental-health-europe-challenging-povertycreating-hope-22-oct-2010/